Profitant de l'absence exceptionnelle des enfants gardés par Papi A et Mami M pendant une semaine, Monsieur P. et moi, nous sommes enfin lancés dans le chantier de la chambre parentale.
Pour deux bricoleurs en herbes comme nous, le chantier est titanesque et s'apparente à de l'archéologie!
Couches de papier sur couches de peintures sur couches de papier...

Pour avoir une idée du rendu final et motiver les troupes, j'ai commencé par peindre l'alcôve qui nous tient lieu de dressing.

La peinture (plus "moutarde" que "ficelle" contrairement à l'indication du pot) met en valeur toutes les irrégularités du mur (et pourtant si, j'avais passé de l'enduit préalablement) si bien que finalement, nous ne savons plus que faire.

Continuer sur l'idée initiale d'une peinture satinée beige clair ? ajouter des effets pour masquer l'irrégularité des murs centenaires ? renoncer et appliquer un papier vinylique pour cacher la misère ? nous assoir et pleurer en maudissant tous les précédents propriétaires ? ou contacter notre artisan local préféré qui rattrapera les choses mieux que nous ?

La tendance est actuellement aux deux dernières options...

Pour nous aider à trancher pour finaliser notre rénovation, vos idées sont toutes les bienvenues!

IMGP5738IMGP5741

 IMGP5734IMGP5735

Au milieu de ces interrogations, une jolie découverte en cours d'arrachage de papier : des dessins de mobilier datant certainement du début du siècle et cachés sous la dernière couche de vieux papier peint.